jeudi 18 juillet 2013

WHAAM !

Si vous me suivez sur InstaMachin (allez, viens ! ;-) ), vous savez que j'ai eu la chance de visiter l'expo ROY LICHTENSTEIN au Centre Pompidou à Paris la semaine dernière ! 

 C'était une vraie découverte. Car il y a une chose qu'on connait assez bien de Lichtenstein : ses portraits-BD réalisés grâce à des multitudes de points et représentant des femmes glamour et stéréotypées façon héroïne hollywoodienne. 

Roy Lichtensetien Centre Georges Pompidou Paris, portraits femmes comics BD points

Mais ces toiles ne représentent qu'une partie de son travail, et seulement 5 ans sur plus de 40ans de carrière !
En revanche, on connait pas moins ses toiles inspirées des grands Maîtres de l'art abstrait ou cubiste, ni même ses sculptures, encore jamais exposées en France. 
Roy Lichtenstein Sculpture tête, Centre Georges Pompidou beaubourg
Roy Lichtenstein Sculpture Picture and Pitcher, Centre Georges Pompidou Beaubourg

En acteur majeur du pop-art, Lichtenstein a beaucoup utilisé et joué avec les objets du quotidien pour les faire entrer dans l'art. Que ce soit un carnet de notes d'écolier reproduit en taille géante, des tasses graphiques, une page de BD de Mickey & Donald ou le portait du président Washington tiré des billets de 10$...
 
Roy Lichtenstein portrait georges Washington Centre Georges Pompidou
Roy Lichtenstein scultpure tasses céramique Centre Georges Pompidou Beaubourg

Il a aussi utilisé son art en guise de protestation, c'est ainsi que nait la série de BD "All American Men Of War", qui illustre l'absurdité de la guerre. Whaam! réalisée en 1963 et reproduite sur une toile géante en est le parfait exemple.
All American Men Of war Roy Lichtenstein Whaam 1963 peinture expo Paris Centre Georges Pompidou critique guerre

On découvre également sa série "Landscapes", (1964), mais aussi l'évolution de son travail vers BrushStrokes ("coup de pinceau") où Lichtenstein pousse sa technique un cran plus loin, comme ici sur le Fishing Village.
Roy Lichtenstein fishing Village coup de pinceau Brushstrokes Centre Georges Pompidou

Lichtenstein se met dès lors à réinterprèter des œuvres de Pollock, de De Kooning, Matisse, Monet, Brancusi et même Picasso. Il y  applique sa touche personnelle moins spontanée, plus programmée, mais en cachant " la trace de [sa] main".

Les séries de la dernière partie de sa carrière qui sont méconnues du grand public et pourtant intrigantes sont également présentées, comme son Bull, qui va vers le cubisme et l'abstrait ou encore les Paysages à la chinoise et les Nus datant des années 90.

Et sachez que l'expo vous donne même le secret de la technique des points si parfaits de Roy Lichtenstein !
Cracking, isn't it ? Un bon plan du week-end en perspective ;-)

Roy Lichtenstein, au Centre Pompidou, 19 rue Beaubourg, Paris M° Rambuteau, Châtelet, Hôtel de Ville.
Et n'oubliez pas qu'on se retrouve sur InstaMachin et Gazouillis  pour plus de news et photos arty & lifestyle !

S.U.L.A.


Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

Suzanne a dit…

Chouette post.....j'aime beaucoup Lichtenstein ! Bonne journée.

ThatsMee Ayelee a dit…

Merci Suzanne !