mardi 3 mai 2016

FARY, LE RIRE APRÈS LA TEMPÊTE

C'est amusant de voir comme certains artistes vous marquent plus que d'autres... Fary fait partie de cette première catégorie, pour plusieurs raissons. J'ai découvert Fary comme probablement beaucoup de monde au JCC, le Jamel Comedy Club. Il y avait proposé quelques sketchs très différents de ce que j'y avais vu avant.
Ses thèmes pouvaient être les mêmes que ceux habituellement entendus au JCC, mais la manière de les aborder cassait les codes. Plus smart, plus élégant, plus posé... Un débit très particulier avec cette diction un peu hachée mais à la fois, curieusement, presque mélodique. L'opposé du style mitraillette et grands cris auquel on est habitués (et que je ne renie pas car cela me fait toujours marrer) dans le stand-up. A tel point que j'ai classé Fary dans une catégorie de "stand-up intelligent". Ça ne veut rien dire, je sais... Mais après tout, j'ai lu quelque part qu'il préférait qu'on parle de lui en tant qu’humoriste plutôt qu'en tant que spécialiste du stand-up.

fary is the new black stand up bobino

En attendant, d'aller le découvrir sur scène, j'ai fait comme beaucoup de gens, j'ai regardé des extraits de son spectacle sur Youtube. J'ai trouvé amusante sa propension à l'égotrip quand il évoque son style vestimentaire, résolument différent des sempiternels t-shirt-blanc + chemise en jean ou chemise noir + veste noire. Je suis assez fan de ctette originalité !
Et puis à force de regarder des vidéos sur internet, j'ai découvert la mini polémique dont Fary a été victime il y a déjà un moment (en 2010), dans On Ne Demande Qu'A en Rire (à revoir en partie ici).
J'ai ressenti, si ce n'est une certaine injustice, en tous cas une incompréhension face à la violence de la critique, voire même, de ce qu'on peut appeler une agression. Et j'ai encore plus aimé le personnage...  Je pense même que c'est ce qui m'a décidée à enfin m'activer et prendre mes billets pour son spectacle, Fary Is The New Black.

Je devais aller voir Fary au Bataclan le 22 novembre. Mais sont arrivés les tragiques évènements que l'on connait. 
Finalement, Fary a été reprogrammé très rapidement à Bobino (coïncidence étonnante quand on sait que je l'y attendais lors de Bobino fête ses 40ans).
L'ambiance était un peu particulière. Comme beaucoup peut-être, je n'ai pas pu m'empêcher de jeter un œil inquiet, parfois, aux différentes points d'accès du théâtre, avec la crainte de voir débarquer quelqu'un... Alors même que je savais que le risque était franchement faible, voire proche de zéro en termes de probabilité. 
Heureusement, ce qui se passait sur scène était captivant et a pris le dessus. 
Nous avons eu le droit à deux premières parties, avec Jason Brokerss et Lenny Harvey... 
Le 1er est d'ailleurs co-auteur du spectacle de Fary. J'y ai d'ailleurs retrouvé quelques similitudes dans le style. Il a abordé les sujets liés à l'immigration de manière plutôt intéressante.
Quant à Lenny Harvey, sa manière de traiter les relations hommes-femmes était hilarante. Les deux m'ont donné envie d'aller les découvrir plus longtemps sur scène. 

Et puis Fary est arrivé, avec sa dégaine de ninja-hispter-rasta-chic... 

fary is the new black stand up bobino

Je pense qu'on aurait déjà pu ne l'applaudir que pour ça. Et c'est probablement ce que l'on a fait !  Au départ...
Car on s'est vite laissés embarquer dans le délire mélodique Fary-ien, dans sa vision pertinente des situations et thèmes de la vie quotidienne : les relations humaines, la mode, l'homosexualité, Paris, le Cap-Vert, les leggings... et même de l'IPhone 6 ! 

 
Je ne vais pas vous proposer plus d'extraits du spectacle,  le ton est déjà donné !
En plus de m'avoir faite rire, certaines situations m'ont donnée à réfléchir. C'est rarement le cas dans un spectacle comique. Je me suis même parfois retrouvée à la limite du transfert, dans la position de l'humoriste face à sa multiculturalité, qu'il ne nie pas mais qui semble le faire parfois se sentir un peu à part, incapable de rentrer dans une case bien précise.

En résumé, j'ai passé un excellent moment, qui a balayé, l'espace d'une soirée, l'état abasourdi et engourdi dans lequel on s'est presque tous retrouvés mi-novembre dernier.
Je tiens à féliciter Fary, Lenny, Jason et tous les artistes qui sont remontés sur scène si peu de temps après le 13 novembre. De même que tous les spectateurs qui ont rempli les salles. C'est courageux... 
C'est vrai qu'en dépit du chouette moment que j'ai passé, je n'avais pas cœur à le partager sur le blog. Comme quoi le temps est un remède parfois. 
Fary reprend au Théâtre du Trianon les 5, 6 et 7 mai 2016 avant de retrouver le Grand Point Virgule jusque début juin. Une date exceptionnelle est même déjà prévue en 2017, salle Pleyel à Paris...
On n'a pas fini d'en entendre parler :-). 
Parfait.

affiche officielle Fary is the new black stand up oneman show

Billeterie : Trianon, Grand Point Virgule


S.U.L.A 



---
ThatsMee Ayelee Facebook, Instagram, Twitter 
--- 


Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

Fruit Charlie a dit…

Moi je l'avais découvert au Klub, présenté par Kheiron, il y a plus d'un an. Depuis on entend beaucoup parlé de lui, et tant mieux! J'aime bien son style également!